Sauvage – Emily Hughes

P1010318

« Pourquoi donc mettre en cage une petite fille si joliment sauvage… »

Elle a des yeux tout ronds, deux grosses billes ouvertes sur le monde. Curieuse et joyeuse, elle promène son regard partout, le sourire béat. Ses longs cheveux verts parsemés de fleurs brassent l’air et lèchent la terre sur laquelle elle marche, saute, court et virevolte. Nue comme un ver et fière de l’être, elle grimpe aux arbres pour parler avec les oiseaux, pêche dans les torrents avec les ours pour se nourrir, s’amuse follement avec les renards. Et chaque soir, elle s’endort à l’abri dans un tronc creux dans la forêt qui l’a si bien accueillie. Hiboux, lapins, ours, oiseaux, écureuils, cerfs et renards sont ses amis, des animaux qui veillent sur elle. Elle, c’est Sauvage, une petite fille arrivée là on ne sait comment.

Un jour, deux paires d’yeux se posent sur elle, deux bêtes qui lui ressemblent étrangement… Les lèvres de Sauvage se plissent, son regard devient noir, son visage vire au rouge. Ni une ni deux, la petite fille se retrouve dans un drôle d’engin bruyant qui roule. Très vite, elle est confiée à un psychiatre qui l’étudie sous toutes les coutures et à sa femme qui s’empresse de l’habiller en petite fille modèle et de coiffer sa chevelure hirsute. Sauvage ne sourit plus, ne parle plus, ne s’amuse plus. Elle ne comprend rien à ces humains, avec leurs codes et leurs règles. Sa tristesse ne dure qu’un temps car sa colère est plus forte que tout. Hors de sa vue, cette maison-prison, enlevée cette robe qui l’étouffe, détachée sa tignasse colorée ! La fillette se libère et file retrouver ses bois et ses animaux.

Une ode à la différence, à l’insouciance et à la liberté. En peu de phrases, des mots qui résonnent. Une inversion rusée qui fait de la maison une cage dorée, de la forêt un lieu bienveillant, des humains des sauvages et des bêtes des amis. Quant aux illustrations, elle sont follement belles ; la nature est luxuriante, lumineuse et chaleureuse, les pièces sont désordonnées, submergées par des objets obsolètes et hostiles. Un album coup de coeur.

P1010319

P1010320

P1010321

coeur

Livre reçu en Service de Presse.

Sauvage, album jeunesse d’Emily Hughes, traduction de Camille Gautier, Autrement Jeunesse, Janvier 2015

Publicités

9 réflexions sur “Sauvage – Emily Hughes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s