Histoires de Dickens illustrées – Mary Sebag-Montefiore et Barry Ablett

P1010225

Voilà un beau recueil d’histoires à offrir aux enfants dès l’âge de huit ans ; une adaptation de cinq romans de Charles Dickens illustrée d’images, certes un peu trop « douces » en regard de l’univers plutôt sombre évoqué par l’écrivain anglais, mais qui ont l’avantage de faciliter la compréhension. La couverture toilée, les « lettres d’or » du titre et le ruban marque-page rouge confèrent à ce livre un aspect « vieilli » plein de charme.

Cinq histoires se succèdent donc : Oliver Twist, Bleak House (la maison d’Apre-vent), Les grandes espérances, Un conte deux cités et David Copperfield. En ardent défenseur des enfants miséreux, la majorité des romans de Dickens ont pour héros un orphelin ou une orpheline, des enfants souvent privés d’éducation, maltraités par les adultes, qui arpentent les rues en guenilles à la recherche de mauvais coups pour survivre. Il montre du doigt également les dysfonctionnements de la justice de son pays, le mépris de certains bourgeois envers les pauvres, décrit merveilleusement la capitale anglaise de l’époque victorienne, crée des intrigues bien ficelées et passionnantes et a le don d’inventer des personnages hauts en couleur.

L’histoire préféré de mon fils est celle d’Oliver Twist ; un orphelin cloîtré dans un hospice qui ose demander un jour davantage de nourriture au directeur, qui outré, le place chez un croque-mort, rusé Oliver réussit à s’échapper de cet endroit sordide, et part le coeur plus léger, libre et plein d’espoir en direction de la capitale, là-bas, il rencontrera Dodger un enfant des rues, le chef d’une bande de voleurs, Oliver évoluera un temps dans les bas-fonds tentant comme il peut de survivre… jusqu’au jour où il fera la connaissance de Monsieur Brownlow, qui veillera sur lui.

À la fin de l’ouvrage se trouve un dossier comportant des éléments biographiques de l’écrivain ainsi qu’une bibliographie. Une adaptation réussie qui conserve à chaque fois la trame originale de l’histoire et le caractère propre des personnages en utilisant forcément le vocabulaire adéquat et des raccourcis évidents. Une lecture qui devrait suffisamment marquer les enfants pour leur donner envie de poursuivre la découverte de Charles Dickens dans quelques années.

P1010226

P1010227

P1010228

« Les romans de Dickens traitent des horreurs sociales dont il est le témoin autour de lui, mais il ne se contente pas de montrer, à travers des livres et des articles, la société injuste dans laquelle vivent ses lecteurs. Il plaide pour le changement. Il critique les Poor Laws, des lois sociales qui envoient indigents et orphelins dans des Workhouses (maisons de travais ou hospices), dénonce le sort des enfants non désirés et critique la corruption des plus hauts membres du gouvernement et de la loi. Mais que sont les discours quand des enfants, parmi les plus pauvres, n’ont pas d’autres recours que le crime pour survivre ? Dickens en est conscient et horrifié. Il est convaincu que seule l’éducation peut leur offrir une vie meilleure. Malheureusement, à cette époque, l’enseignement est payant. Il soutient alors financièrement le Ragged School Movement (Mouvement pour les écoles pour miséreux), des écoles destinées à éduquer gratuitement les enfants défavorisés, en guenilles (ragged clothing). »

Livre reçu en Service de Presse.

Histoires de Dickens illustrées, adaptation de Mary Sebag-Montefiore, illustrations de Barry Ablett, Editions Usborne, Octobre 2014 —

Publicités

4 réflexions sur “Histoires de Dickens illustrées – Mary Sebag-Montefiore et Barry Ablett

    1. Une adaptation réussie qui permet aux jeunes lecteurs de faire connaissance avec l’univers de Dickens. Un grand écrivain qui a passé sa vie à défendre les malheureux et dénoncer les injustices, et qui osait l’écrire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s