Antonio ou la résistance, de l’Espagne à la région toulousaine – Valentine Goby et Ronan Badel

P1010218

Après Le cahier de Leïla et Lyuba ou la tête dans les étoiles, je retrouve cette belle collection d’Autrement Jeunesse, la bien nommée Français d’ailleurs. Cette fois-ci, Valentine Goby et Ronan Badel se sont penchés sur l’immigration espagnole. On suit le parcours d’Antonio Mendoza, onze ans et de sa famille chahutée par l’arrivée de Franco au pouvoir. Depuis 1936, entrée de son père Jorge dans la milice républicaine, la famille est éclatée. En 1939, c’est l’exil, Antonio, sa mère et sa soeur Marina font la grande traversée – La Retirada –, ils passent comme des milliers d’autres espagnols républicains le col du Perthus pour se réfugier en France. Neus, sa petite soeur, à la santé fragile est restée chez ses grands-parents près de Valence. Ils retourneront la chercher plus tard…

Arrivés en France, ils sont envoyés à Argelès-sur-mer : la plage est recouverte de baraques et de tentes. Près de ce « campo civil » qui regroupent femmes, enfants et vieillards, se trouve le camp des hommes, des soldats espagnols qui se sont battus pour la République. Internés ici, ils ne peuvent en sortir que s’ils trouvent un travail.

Après d’émouvantes retrouvailles, la famille presque au complet quitte les baraquements. On a proposé un emploi à Jorge dans une ferme. Très vite, le père risque à nouveau sa vie en allant récupérer sa petite fille de l’autre côté des Pyrénées.

Puis, c’est la guerre mondiale qui éclate… Jorge entre dans la résistance auprès des français, une continuité avec sa lutte en Espagne.

Un récit sensible montrant la réalité à travers les yeux d’un enfant. Un éclairage intéressant et passionnant sur l’immigration espagnole pour les enfants à partir de 10 ans. Le livre se referme sur un cahier documentaire et pédagogique, des photos et des questions soulevées pour aller plus loin.

« Le gendarme indique une table au fond de la baraque. J’ai le trac. Est-ce que mon père va me reconnaître ? J’ai pris vingt-cinq centimètres en trois ans, et j’ai le crâne rasé à cause des poux qui grouillent dans le camp. Je marche à petits pas, j’apprivoise l’obscurité. Tout d’un coup un visage barbu, très maigre, apparaît. Aussi maigre que nous sommes maigres. Marina se cache derrière moi. On s’assoit autour de la table. Mon père nous mange des yeux. Caresse les cheveux de Marina qui n’ose pas le regarder, tend la main vers la joue de la mère, y passe des doigts tremblants, qu’elle serre contre sa bouche. Et puis ça sort d’un coup. Des flots de mots, de questions, ça déborde comme l’eau d’une rivière longtemps retenue… »

Alors que j’étais en pleine lecture d’Antonio ou la résistance, j’ai appris la disparition d’Autrement jeunesse. Une bien triste nouvelle… Alors à l’instar de Gaëlle la libraire, j’ai ressorti les livres de cette maison que nous aimions tant les enfants et moi :

P1010220Une vie d’escargot d’ Anne Cortey et Janik Coat / Monsieur Pan de Kressmann Taylor et Princesse Camcam / Lyuba ou la tête dans les étoiles de Valentine Goby et Ronan Badel / Antonio ou la résistance de Valentine Goby et Ronan Badel / Le cahier de Leïla de Valentine Goby et Ronan Badel / Entre Chat et Chien d’Éric Battut / La couleur des yeux d’Yves Pinguilly et Florence Koenig.

Les derniers ouvrages paraîtront en janvier 2015 et le reste du catalogue d’Autrement jeunesse sera accessible à la vente jusqu’à épuisement des stocks.

Livre reçu en Service de Presse.

Antonio ou la résistance, de l’Espagne à la région toulousaine, docu-fiction (dès 10 ans) écrit par Valentine Goby et illustré par Ronan Badel, Autrement jeunesse, collection Français d’ailleurs, septembre 2014 —

Publicités

10 réflexions sur “Antonio ou la résistance, de l’Espagne à la région toulousaine – Valentine Goby et Ronan Badel

  1. Bonjour, merci pour cette belle recension ! L’ensemble de la collection Français d’ailleurs sera repris par les éditionc Casterman à l’épyuisement des titres ous Label
    Autrement Jeunesse. Ils seront donc toujours disponibles. Bien cordialement – Valentine Goby

  2. Je ne connaissais pas le secteur jeunesse des éditions autrement (il faut dire que je lis peu de lit. jeunesse…). Cette maison est de très bonne qualité, je comprends donc ton dépit devant cette fermeture.

    1. Cette collection est très bien faite, réalité, justesse et sensibilité se mêlent parfaitement. Vraiment dommage que le secteur jeunesse des éditions Autrement ferme ses portes…

  3. Je vais bientôt lire un livre de Valentine Gobi sur les camps de concentration; ce sera le premier que je lis d’elle.

    Le livre voyageur que tu avais demandé L’Obèle peut enfin venir jusqu’à toi. Miriam va te l’envoyer. Peux-tu me donner ton adresse? Tu trouveras mon adresse mail dans mon profil Qui suis-je?
    A bientôt

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s