Le Japon d’Anno – Mitsumasa Anno

P1010203

Dans cet album sans texte, Mitsumasa Anno illustre magnifiquement son Japon à lui, celui de son enfance passée loin des villes tentaculaires, au temps où l’électricité se faisait rare. Un Japon rural. Les mots ne manquent pas ici, les dessins parlent d’eux-mêmes. Les paysages, souvent vus du ciel, fourmillent de détails. Les histoires à imaginer sont nombreuses. Nous déambulons, nous lecteurs, dans les contrées foulées par Mitsumasa Anno. On l’écoute nous raconter au fil des saisons les métamorphoses de la nature, le travail des hommes et des femmes, les jeux des enfants, les semailles et les moissons, les traditions, l’entraide, la solidarité, l’effort, les joies, une certaine douceur de vivre. Des réminescences émouvantes.

Défilent sous nos yeux des pêcheurs et des barques, des poissons qui sèchent au soleil, des vêtements qui virevoltent sur des fils au gré du vent, des agriculteurs dans leurs champs, des cerisiers en fleurs et à leur pied des gens qui festoient assis sur des couvertures pour les célébrer, des rizières, des paysans qui labourent, des danses et des courses de chevaux, un train à vapeur en partance empli de voyageurs, de vaches et de bois, des enfants qui jouent, des échoppes, des artisans, des femmes battant le linge dans une rivière, une cour d’école, la construction d’une maison, des vaches que l’on traie, des cochons, des chèvres et des canards, des spectacles, des processions, des parades, des tournois de Go, des cueillettes…

Puis à la toute fin de l’album, on peut lire un long texte de Mitsumasa Anno qui pose cette fois des mots sur cette époque aujourd’hui révolue intitulé « Quand il n’y avait pas d’électricité », dans lequel il évoque le progrès, ses bienfaits mais le désastre qu’il engendre parfois (l’accident de la centrale nucléaire de Fukushima), et puis éclaire par des commentaires certaines scènes de ses illustrations.

Un album magnifique à glisser dans les mains des enfants à partir de sept ans. Un coup de coeur.

« L’idée de départ de ce livre était de décrire le Japon de mon enfance, mais finalement c’est un monde que l’on qualifierait aujourd’hui de « basse énergie » que j’ai dessiné. »

« J’ai l’impression que nous nous sommes laissé entraîner au-delà des capacités de l’être humain par le « flux de l’histoire » et les « progrès de la civilisation ». Et comme nous sommes démunis, ne sachant plus que faire, je souhaite aujourd’hui que nous arrêtions l’aventure nucléaire, qui se révèle si lourde de menaces. Même si cela signifie peu ou pas d’électricité. S’il faut marcher longtemps pour aller chercher de l’eau, nous le ferons. Certains s’inquiètent et disent que nous ne serons pas capables d’une telle endurance, mais moi qui ai connu une époque où l’électricité était très rare, je suis convaincu que nous pourrions vivre avec une énergie très réduite. »

 

P1010207

P1010208

P1010209

coeur

 

 

 

challenge je lis aussi des albums

Livre reçu en Service de Presse.

Le Japon d’Anno, album jeunesse de Mitsumasa Anno (dès 7 ans), traduit par Jean Christian Bouvier, L’école des loisirs, Novembre 2014 —

Publicités

8 réflexions sur “Le Japon d’Anno – Mitsumasa Anno

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s