Monsieur Pan – Kressmann Taylor et Princesse Camcam

P1010051

Monsieur Pan a l’allure d’un homme qu’on estime, la prestance d’un sage, une élégance naturelle, la démarche sûre et pourtant, à l’intérieur de lui tout n’est que tourments et déchirements. Alors qu’il vit dans une jolie maison rouge au portail laqué bordée de bambous, près d’un magnifique bassin empli de poissons rouges, au-dessus duquel vent et oiseaux font entendre leur musique harmonieuse, Monsieur Pan ne semble pas heureux. La nature bienveillante et belle qui l’environne dégage un calme et une sérénité que le vieil homme ne voit pas, tellement il se préoccupe de sa propre personne.

Car Monsieur Pan a peur de tout ; la moindre anicroche dans sa vie est pour lui une catastrophe. La solitude l’a rendu terriblement angoissé. Pas un jour ne passe sans qu’il soit assailli par une maladie incurable. Il se croit si fragile que la mort ne peut que l’emporter.

Un jour un messager frappe à sa porte et lui annonce que sa soeur est sur le point de mourir. Monsieur Pan, cloîtré dans sa demeure, se croyant lui-même atteint d’un énième problème de santé ne se rend pas à son chevet.

Et sa soeur meurt. L’homme est sous le choc. Il réagit enfin en recueillant dans son foyer ses neveux, deux fillettes et un garçon (leur père étant également décédé).

Ces enfants vont littéralement bouleverser son existence ; il va se sentir responsable d’eux et de leur avenir. En se souciant de leur bien-être et de leur éducation, Monsieur Pan va s’oublier, contempler le monde qui l’entoure, aller vers les autres, devenir un être bon et généreux et atteindre enfin la sérénité.

Une très jolie fable (texte de 1961) qui aborde avec intelligence et délicatesse le deuil, la mort, la relation aux autres. L’auteure (qui a par ailleurs écrit le roman culte Inconnu à cette adresse) a une écriture subtile, précise et poétique. Quant aux illustrations, elles sont raffinées, tour à tour ombrées et lumineuses. En revanche, l’âge préconisé par l’éditeur (5 ans) ne me paraît pas correspondre à ce genre de texte plutôt long au vocabulaire parfois compliqué et parsemé d’images poétiques.

« – Que les enfants viennent donc vivre chez moi, dit Monsieur Pan. Quand la jeune plante pousse, il faut lui offrir de l’eau et la mettre au soleil. Et il se rappela la lumière dorée qui inondait son jardin. Les petites filles s’appelaient Fleur Blanche d’Amandier, et Petite Branche de Saule ; le garçon se prénommait Calme Serein. Durant le trajet, leurs yeux restèrent craintifs et leurs lèvres ne s’entrouvrirent pas. Pendant une semaine, ils furent timides, puis tout à coup il leur sembla que la lumière de la fenêtre avait toujours brillé sur eux à travers cette même fenêtre, ils se sentirent chez eux et devinrent bruyants. »

P1010053

P1010059

P1010056

P1010057

challengerl2014

challenge je lis aussi des albums

Album reçu en Service de Presse.

Monsieur Pan, album écrit par Kressmann Taylor et illustré par Princesse Camcam, (dès 6 voire 7 ans), Collection Fil Rouge,  Autrement jeunesse, Août 2014 —

Publicités

8 réflexions sur “Monsieur Pan – Kressmann Taylor et Princesse Camcam

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s