Lorelei en Finistère – Emmanuelle Caron

P1000641

Alors que l’été va bientôt tirer sa révérence pour laisser sa place à l’automne, un jeune homme regarde la mer, les yeux emplis d’une crainte vague. Joachim a quitté sa mère, trop fragile pour l’élever, et s’est installé chez son grand-père, dans le Finistère. Un grand-père un brin excentrique mais attentif, un ancien marin qui dissimule en lui quelques secrets… Joachim fera sa rentrée scolaire dans un établissement qu’il ne connaît pas. L’an passé, il était la risée de tout le collège à cause de sa sensibilité à fleur de peau et de sa « maladie » (le même « mal » que sa mère) qui se caractérise par des crises hallucinatoires.

En effet, les élèves ne lui feront pas un bon accueil mais le regard d’une jeune fille au prénom androgyne de Stéphane le bouleverse. Il ne cesse de penser à elle. Et puis, très vite il se met à aimer cette terre, ses rochers, cette mer vivante, chahutante et si violente parfois. Il vit au rythme des marées, s’habitue au vent qui gifle son visage et son corps tout entier. Il se fait à la rudesse des gens, écoutent les histoires de marins et autres légendes de pirates. Une atmosphère ouateuse l’enveloppe et l’engourdit. Un vieux château en ruine lui sert de « repaire », un endroit propice à la rêverie, à la mélancolie, à l’amour et au mystère.

Son hébétude ne durera pas, car le jeune homme va être un peu malgré lui embarqué dans une aventure incroyable ; il s’avère que sa bien-aimée est poursuivie par de bien sombres personnages. Il va falloir redoubler d’audace et d’intelligence pour échapper à ces assaillants. Entre son amour naissant à entretenir, ses crises à gérer, les meilleures décisions à prendre, Joachim devra faire face avec témérité. Cette course-poursuite l’entraînera dans un lieu merveilleux, une sorte d’Eden où règnent, semble-t-il, une sérénité, une harmonie, un équilibre…

Une histoire ensorcelante et troublante, une écriture emplie de poésie, des paysages grandioses, des adolescents attachants, un récit d’aventures haletant qui finit en apothéose, dans un monde fantastique où la beauté transparaît en chaque chose.

 

« Et Stéphane tendit sa bouche pour un baiser. Dans leur corps, une fleur s’ouvrait. Une fleur presque douloureuse, dont les racines les reliaient à l’infini. »

« Et les adolescents découvrirent enfin ce que le mot « trésor » signifiait, sur cette île. Ce n’était pas de l’or, ce n’était pas des diamants, des pierres précieuses ou même du pétrole. C’était de la beauté, tout simplement de la beauté naturelle parfaite, l’alliage miraculeux de tous les climats, de toutes les végétations, de toutes les couleurs, et de toutes les gammes de lumière. On aurait dit que la nature avait concentré sur ce petit bout de rocaille herbeuse, cet iceberg de terre planté au milieu de la mer d’Iroise, la beauté du monde. Cette beauté ne se mesurait pas comme le nombre d’objets dans un butin de guerre, elle n’était pas de ces substances quantifiables, partageables. Elle était d’un bloc. Elle était immense. Elle vous traversait, vous déchirait en mille morceaux. Elle se déployait dans tout le corps. Elle était dans l’air respiré, chargé d’embruns sucrés et amers, dans la caresse du vent, dans la douceur de ce frôlement infini. Cette beauté était de l’amour. »

Lorelei en Finistère, roman jeunesse (dès 12 ans) d’Emmanuelle Caron, Collection Médium, L’école des loisirs, Mai 2014 —

Publicités

11 réflexions sur “Lorelei en Finistère – Emmanuelle Caron

  1. Oh, ton billet est magnifique et en plus, encore une fois, ce livre fait partie de ceux que je vais lire prochainement… Je l’ai déjà beaucoup feuilleté et en effet le style et le lieu, tout me laisse croire que je vais beaucoup l’aimer… Les extraits que tu cites finissent par me convaincre tout a fait (même si j’étais déjà avant ;0)

  2. Tu me donnes envie. En plus, j’ai envie d’océan en ce moment… Et je suis entièrement d’accord avec les autres commentaires, ton billet est magnifique, tu arrives à nous faire sentir à ta façon l’ambiance du roman. Un jolie découverte, merci !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s