Carabosse, la légende des cinq royaumes – Michel Honaker

Carabosse

 Dans les Monts Moroses se trouve le château du comte Vituperi. La forteresse abrite le père et ses deux filles, toutes deux d’une grande beauté. Si Cara est aussi brune que sa soeur Léonore est blonde, leurs différences ne s’arrêtent pas à la couleur de leurs cheveux. Cara est curieuse, sournoise, charmeuse, et aime arpenter la forêt en quête de plantes et de racines utilisées pour la préparation de potions. Léonore est douce, posée, séduisante malgré elle, et possède un esprit si perspicace et éduqué qu’elle conseille souvent son père dans certaines affaires. Une jalousie profonde s’est intallée au fil du temps chez Cara envers Léonore, la jeune fille ayant une disgrâce que sa soeur n’a pas : une bosse… une énorme bosse sur le dos.

Alors que le jeune Florestan vient tout juste d’être nommé roi de Vaudemont, il entre en guerre contre Les Dongles, des barbares. Afin que lui et ses hommes reprennent quelques forces, ils font halte dans le château de Vituperi. En voyant le jeune roi, Cara tombe éperduement amoureuse de lui mais Florestan n’a d’yeux que pour Eleonore… Ivre de haine, Cara s’unit au Vent Mauvais au pied de l’arbre-ancêtre et devient La Fée Carabosse. Emplie d’une infinie méchanceté et d’un effroyable désir de vengeance, la fée maléfique s’enfonce dans la forêt et attend le moment fatidique, celui qui donnera le coup de grâce.

Quand Aurore, le fruit des amours de Florestan et Léonore vient au monde, les fées sont invitées à prononcer leurs voeux. Carabosse, non conviée à la fête, fait une entrée fracassante et lance une malédiction à la petite princesse : elle succombera à une blessure de la main faite par un fuseau à l’âge de dix-huit ans. Heureusement, La Fée Lilas tente de contrecarrer le plan de Carabosse en modifiant son maléfice : la jeune femme ne mourra pas mais sera plongée dans un profond sommeil de cent ans et seul le baiser sincère d’un prince pourra la réveiller…

Une réécriture de La belle aux Bois-Dormant très réussie. Dans ce roman, l’auteur s’intéresse plus particulièrement au personnage complexe qu’est Carabosse, sa jeunesse, sa disgrâce, son désarroi, sa noirceur, ses faiblesses aussi. Les paysages décrits, tour à tour féériques et maléfiques, et les nombreux personnages pittoresques nous emportent complètement dans le conte. Une lecture très plaisante.

 

« Ainsi que je l’ai déclaré autrefois : un prince réellement épris de la dormeuse viendra l’éveiller par un baiser sincère, car le charme d’amour seul est capable de rompre les maléfices tissés par Carabosse. En attendant, tout ici doit s’apaiser. Tout ici doit s’assoupir. Le temps doit cesser de s’écouler sur Bois-Dormant. Horloges et pendules doivent interrompre leur course, jusqu’au jour où l’élu, l’éveilleur, viendra ici dissiper les ténèbres. »

«  Pourtant, ce ne fut pas la température digne des Terres Ignorées qui le pétrifia sur place, mais bien cette jeune fille étendue sur un lit festonné de draps de velours sombres. Ses joues quoique pâles resplendissaient encore de l’éclat de la vie. Ses yeux clos étaient comme deux ailes d’un oiseau au repos. Sa chevelure éparse sur les oreillers immaculés faisaient songer à quelque fleuve d’or s’écoulant vers une mer lointaine. Et quant à ses lèvres entrouvertes, si rouges par contraste avec la teinte de sa peau, elles laissaient fuir un souffle fragile si fugitif qu’il faisait songer à un fil de soie se balançant au vent. »

« Carabosse fut parcourue d’une interminable convulsion. Sa bosse devient crête aux vives arêtes en pointe de fuseaux. Ses épaules s’élargirent et ses bras s’allongèrent. Des aiguilles poussèrent au travers de ses chairs, faisant d’elle un animal extraordinaire haut de vingt coudées. Son visage devient faciès de corne et de métal mêlés. Bien qu’elle fût préparée à tout, Lilas recula d’effroi devant cette hideuse métamorphose. »

Autre roman de Michel Honaker : Yakusa Gokudo T.1 Les otages du Dieu-Dragon

Carabosse, la légende des cinq royaumes, roman jeunesse (à partir de 12 ans) de Michel Honaker, Flammarion, Avril 2014 —

Publicités

11 réflexions sur “Carabosse, la légende des cinq royaumes – Michel Honaker

    1. C’est très plaisant de se replonger dans les contes de fées. Ici, l’auteur s’est focalisé sur Carabosse, c’est donc un autre regard par rapport au conte original.

  1. Ces livres jeunesse ont un réel pouvoir de révéler l’imaginaire des jeunes. Je devrais le lire avec mes garçons. Très belle critique Nadael et j’aime le choix de tes citations…

    1. J’aime beaucoup l’univers des contes. J’ai dévoré l’essai de Bruno Bettelheim il y a quelques années : La psychanalyse des contes de fées. Passionnant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s