J’aime ton mari – Sylvie Bourgeois

J'aimetonmari

Il est parfois agréable de s’offrir une petite parenthèse rafraîchissante entre deux romans plutôt chargés, émotionnellement parlant. Des petites bulles d’oxygène ou de champagne grisantes ! Se laisser embarquer dans une histoire pas toujours vraisemblable avec des personnages plus ou moins dégrossis, mais sans prise de tête, marrante et divertissante. Le genre d’histoire qui défile à toute allure enchaînant des répliques qui font mouche, des dialogues un peu lourd, des situations abracadabrantesques, des clichés aussi… Et planqués sous quelques phrases, mine de rien, des réflexions bien senties. Les pages se tournent et malgré certains passages casse-pieds, on arrive à la fin avec un petit sourire aux lèvres.

Emma, la petite quarantaine, veuve, maman d’un petit garçon de quatre ans, mathématicienne au CNRS, orpheline de père, mal-aimée par sa mère, une soeur indifférente… rêverait de tomber amoureuse à nouveau, mais semble se l’interdire. Son apparence lui importe peu, elle avance dans la vie les cheveux en bataille, portant le sarouel, et désireuse de sauver l’humanité des pires atrocités. Militante et volontaire, sincère et naturelle, baroudeuse et accrochée à certaines valeurs, Emma est un petit bout de femme attachant mais paumée.

Et voilà qu’elle est invitée au mariage de Myrtille, sa demi-soeur tout juste vingt ans et d’André, qui a le double de son âge, plein aux as et bedonnant. Evidemment, elle n’a aucune envie de s’y rendre mais par crainte d’un drame familial, elle s’envole pour le Cap d’Antibes.

À partir de cet instant, on suit les pérégrinations burlesques d’Emma à travers la faune de ce mariage luxueux ; des personnages souvent caricaturaux à l’image de Fred, coiffeur « de stars » homosexuel qui va transformer Emma en Cendrillon d’un jour, une galerie d’hommes qui m’ont fait penser au loup de TexAvery avec sa langue pendante, des mélanges détonnants d’alcool et de médicaments qui mettront Emma dans tous ses états, une mère terrible et une soeur plus affreuse encore, et au téléphone deux copines une sado-masochiste et une coach en conseils sentimentaux et sexuels…

Bon, c’est une comédie, les situations cocasses se succèdent dans un rythme effréné, mais on tombe vite dans l’excès et on perd ainsi le côté « romantique » qu’on aime bien nous les filles,  ce qui est dommage. Malgré ce charivari, Emma va trouver son prince charmant, si si… Pour vous faire une idée, voici une lecture de présentation du roman par la comédienne Florence Darel et un entretien avec Sylvie Bourgeois l’auteure au café de Flore :

J’aime ton mari, roman de Sylvie Bourgeois, Editions Adora, Avril 2014 —

Publicités

10 réflexions sur “J’aime ton mari – Sylvie Bourgeois

  1. Je ne suis pas tentée mais c’est tellement bien, de temps en temps, ces lectures tranquilles, qui n’obligent pas à trop réfléchir, et où on se laisse seulement porter par une histoire… Bonne soirée à toi !

  2. D’après les commentaires et ton billet, ce livre semble très peu intéressant. Un livre qui détend, toutefois. Sinon, « aimer le mari d’une autre » c’est très vilain ça! » mdrrrrrr

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s