Des canards trop bizarres – Cecil Castellucci et Sara Varon

Descanardstropbizarres1

Gwendoline est une cane adorable, souriante et serviable. Elle habite dans une petite maison rose avec de jolis rideaux aux fenêtres, près d’une mare. À l’intérieur, tout est propre et bien rangé, les objets sont soigneusement alignés. Gwendoline est toujours élégante, ne sortant jamais dehors sans son chapeau, son collier, ses gants mauves et ses chaussures à talons. Toutes ses journées commencent par des exercices sportifs : mouvements de gymnastique, chant et natation. Même dans l’eau, Gwendoline est gracieuse ; rien de telle qu’une tasse de thé sur la tête pour se tenir bien droite !

Ce qu’elle aime : faire du vélo, la sauce à la mangue, le patchwork, les livres sur les canards, contempler les étoiles avant de se coucher et faire un voeu, toujours le même… Pour rien au monde, elle ne changerait de vie et d’endroit (il est hors de question qu’elle migre vers le sud en hiver!). Sa vie solitaire et tranquille et ses petites habitudes lui conviennent parfaitement.

Mais voilà qu’un nouveau canard emménage dans la maison d’à-côté. De grands chamboulements s’annoncent dans l’existence de Gwendoline… Car Elvis est très « rock and roll » ! C’est un artiste, un original.

La cane, toujours très polie, lui apporte un gâteau pour lui souhaiter la bienvenue et reste aimable devant lui mais ses plumes de travers, colorés et sales, son comportement étrange et son langage grossier la choquent beaucoup. Et que dire de ces drôles de sculptures qui envahissent le jardin…

Malgré tout, ses deux-là vont vite se trouver des points communs et devenir inséparables… jusqu’au jour où ils entendent cette petite phrase : « Regarde ce canard, il est trop bizarre ». Mais à qui est adressée cette insulte ? Qui est ce canard trop bizarre ? Gwendoline ou Elvis ? Bientôt, une dispute éclate entre les deux amis car chacun pense que l’autre est le plus bizarre.

Ma fille et moi avons eu un gros coup de coeur pour cet album qui aborde avec justesse les questions de la normalité et de la différence. Et au-delà de la bizarrerie, l’amitié. Des thèmes qui touchent beaucoup les enfants. C’est drôle, enlevé, foisonnant de détails, de commentaires rigolos et de symboles. Quant aux personnages, ils sont terriblement attachants!

 

Descanardsbizarres2

Descanardsbizarres3

Descanardstropbizarres4

challenge je lis aussi des albums

coeur

 

 

 

Des canards trop bizarres, BD jeunesse (dès 6 ans) écrite par Cecil Castellucci et illustrée par Sara Varon, Collection Premières bulles, Rue de Sèvres, Parution le  14 mai 2014 —

Publicités

6 réflexions sur “Des canards trop bizarres – Cecil Castellucci et Sara Varon

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s