Lola Folding – Brico Jardin et Mara Cerri

Lolafolding1

Lola est la petite dernière de la famille Folding (comme Ding Dong), il y a quelque chose qui « cloche » chez eux, de vrais foldingues. Lola n’a que neuf ans mais la débrouillardise, elle connaît. La demoiselle a de la ressource ! De nature curieuse et aventurière, Lola a repéré chez sa grand-mère, Grandma, un album-photo. Mais l’aïeule ne veut rien entendre, pas question que sa petite fille touche à cette relique !

Patiente, Lola attend le bon moment pour s’emparer de l’objet tant convoité ; facile, la dame est bien vieille et pique du nez le ventre plein… alors après le goûter… Lola ouvre le mystérieux album-photo.

Là voilà littéralement happée par lui… à l’intérieur, toute une vie défile. Cent ans d’une existence. Et oui, Grandma est centenaire !

Ce bond dans le passé est bien étrange pour Lola. Elle y retrouve des visages familiers : sa mère Annie en super-héroïne d’une force herculéenne capable de traverser les murs, son père Kenwood avec sa trompe-aspirateur qu’elle découvre en souffre-douleur de son inventeur fou de paternel, Grandpaquipue, et les quatre cousines jumelles aujourd’hui si angéliques mais sur les photos si diaboliques…

De surprises en révélations, Lola saute d’un cliché à l’autre pour le meilleur et pour le pire. Elle qui se posait tant de questions sur la vie d’avant, celle où elle ne figurait pas encore, a maintenant toutes les réponses.

Mais, il va falloir penser à sortir de l’album… et ce qu’elle ne sait pas, Lola, c’est que la Femme Poussière l’attend de pied ferme à l’extérieur… prête à recouvrir Grandma pour qu’elle disparaisse à jamais…

Un livre-disque (format leporello) plein de peps et de fantaisie, tendre et rigolo, bizarre et poétique. Des personnages farfelus, une ambiance cinématographique, des chansons qui swinguent, des jeux de mots, des mélodies entrainantes, des illustrations léchées et hautes en couleurs, un chat pour narrateur. Et un spectacle sur scène pour les enfants dès sept ans emmené par le groupe genevois Brico Jardin. Une jolie évocation de la mémoire, de l’oubli, de la vieillesse, du temps qui passe… À lire et à écouter sans modération!

« Les souvenirs ordinaires sont des bulles d’air qui remontent à la surface. Mais ceux de l’album des Folding, ceux-là, restent au fond de l’eau. Il faut plonger pour mieux les admirer. Si vous osez le faire, ils vous laisseront nager parmi eux. Je suis Lola Folding, la petite fille qui a osé plonger dans un album vivant. Tout ce que Zack a dit est vrai : à chacun de mes pas, les souvenirs reprennent vie. Ils me parlent et leurs voix sont familières. Je pourrais les toucher. Je reconnais des parfums, des regards. J’entends des mots, des bruits, des musiques. Tout ce qu’on n’entend pas quand on regarde une photo muette. »

« Je suis Grandma Folding. Dehors, je suis devenue une très, très vieille dame. Mais dans l’album, j’ai neuf ans pour toujours. Ici, on est à l’abri. De la Poussière et de l’oubli. Personne ne peut nous recouvrir. »

« Si je sors, est-ce que la Femme Poussière me recouvrira ? Attendra-t-elle que je sois devenue une très, très vieille dame comme Grandma ? Quand on a neuf ans et qu’on s’appelle Lola Folding, eh bien, on se pose des questions. Si je reste dans l’album, est-ce que je deviendrai toute plate ? Est-ce que j’aurai les yeux rouges à cause du flash ? Jamais je n’aurai les vraies couleurs de ma vraie vie. Et qui va s’occuper de mon doudou? »

Lolafolding2

Lolafolding3

Lolafolding4

Lolafolding5

Lola Folding, livre-disque , conte pop-rock (dès 7 ans) de Brico Jardin (texte de Marc Jeanneret et musique de Simon Aeschimann) illustré par Mara Cerri, Collection l’oiseau sur le rhino section Les huppes, Editions Notari, Avril 2014 —

Publicités

6 réflexions sur “Lola Folding – Brico Jardin et Mara Cerri

  1. Une superbe idée de plonger dans la vie de sa grand mère, c’est un peu l’impression que j’avais quand la mienne me racontait son enfance .

    1. Oui moi aussi j’ai passé de longs et jolis moments avec ma grand-mère à feuilleter les albums de la famille…et je suis très émue en y repensant.

  2. A ne pas prononcer à l’anglaise alors plutôt parce qu’en le faisant, je ne voyais pas le lien entre la folie et le nom. 😉

    1. Mais c’est vrai ça… je m’en vais changer tout ça!! À prononcer comme dans Ding Dong plutôt… il y a un petit côté qui « cloche » dans cette famille!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s