Littérature jeunesse – Romans préférés de l’année 2013

Romans « jeunes lecteurs »

Histoires de la maison qui voulait déménager, Hervé Walbecq

Couvgabaritneuf

« Quel enchantement ce petit livre ! Il est drôle, inventif, fantaisiste, ironique, sensible, tendre, poétique à souhait et tellement original. On y décèle plusieurs degrés de lecture. On s’amuse des jeux de mots. On est triste aussi parfois. On s’interroge. On réfléchit.

Le trait fin des illustrations comme un fil, se déroule sous nos yeux, si léger que l’esprit s’évade. L’imagination est en marche. On entre dans un monde où tout est possible. Pas de frontière. Pas de résistance. Et l’auteur nous raconte les choses d’une manière tellement évidente. Ses histoires courtes sont comme des poèmes, les phrases sont brèves, les expressions imagées. Le lecteur oscille entre le réel et le fantastique, le quotidien et le rêve. »

Le tamanoir hanté, Alice de Poncheville

tamanoir-1

« Forêveuse porte bien mal son nom en ce moment… En effet, les habitants de la forêt n’ont plus trop l’occasion de rêver. On pourrait même dire que les nuits sont devenues cauchemardesques.

Quand le soleil se couche, les animaux sont en proie à une vive inquiétude. Savez-vous ce qui les tourmente tant ? Et bien voilà, depuis plusieurs nuits, des cris effrayants s’élèvent et résonnent dans la forêt, les empêchant de dormir. Les animaux ont évidemment très peur mais ils sont également extrêmement fatigués. Et puis il y a autre chose, figurez-vous que les fourmis ont envahi tout le territoire et piquent à tout-va. Tout ceci est bien étrange… cette situation ne peut pas continuer ainsi, il faut agir. »

Chien pourri, Colas Gutman et Marc Boutavant

100_8960

« Un petit roman où s’enchaînent les mésaventures comiques d’un chien tout moche au grand coeur. Ce personnage de anti-héros est vraiment bien croqué – en mots et en dessins –, on ne peut qu’être attendri. Le style rétro des illustrations en couleur est très agréable. Et puis en filigrane se dessine l’idée que l’apparence est bien souvent trompeuse, il suffit de gratter un peu pour s’en apercevoir. »

Kévin et les extraterrestres – Restons calmes!, Laurent Rivelaygue et Olivier Tallec

kevinextra

« Les petites bêtises et les grosses catastrophes s’enchaînent au fil des histoires, on rit beaucoup, et on s’attache vraiment à Kévin, ce petit héros de dix ans qui nous rappelle, à nous adultes, un certain Petit Nicolas ou encore Calvin et Hobbes. La fin étant « ouverte », on attend donc avec impatience la suite des aventures mirobolantes de Kévin et les extraterrestres. »

Une vie de dragon, Joanna Olech

Uneviededragon

« Alors que Gniewek, le petit dernier de la famille Zinzin prend son bain, un bébé dragon tout vert sort sa tête par le trou d’écoulement du lavabo ! Les hurlements du garçon attirent l’attention de sa soeur Malwina qui se précipite dans la salle de bains. Ainsi commence l’incroyable histoire de Pompon, le dragon d’appartement !

La stupéfaction passée, le frère et la soeur s’attachent très vite à ce dragon plein de malices. Ils le dissimulent dans leur chambre à l’abri du regard parental. Mais la chose n’est pas aisée, Pompon fait tellement de bêtises. Les enfants finissent donc par révéler l’existence du dragon. La famille Zinzin au grand complet « adopte » Pompon qui devient presque naturellement leur animal de compagnie ! »

Romans « ados »

Sweet Sixteen, Annelise Heurtier

sweet-sixteen

« Deux jeunes femmes du même âge. Deux mondes différents. Un rapprochement. De l’espoir.

L’auteure a réussi à évoquer une page de l’histoire américaine avec réalisme, pudeur et sensibilité. Un roman émouvant mais pas larmoyant qui parle d’humains confrontés au racisme, à l’ignorance et à la haine. »

Les derniers jeux de Pompéi, Anne Pouget

Pompéi

« À travers les personnages inventés par Anne Pouget, elle réussit à nous faire vivre le quotidien d’une cité romaine ; les marchands et l’organisation du commerce, les patriciens, la plèbe, les esclaves, le forum, les dieux, les habitudes culinaires, les jeux du cirque avec ses gladiateurs et ses animaux exotiques, les élections… Quant au personnage de Lucius, il possède un caractère généreux et se bat contre les injustices telles que l’acharnement de l’homme sur les animaux pour leur bon plaisir ou l’esclavage. Il devient très ami avec un gladiateur, Heracles et un esclave soigneur d’animaux, Lisimba. Amoureux d’Alba, il envisage de se marier quand ils auront l’âge. Doué pour le dessin, un candidat aux élections lui demandera de faire des affiches et des graffiti pour lui sur les murs.

Un jour, le dieu des enfers annonce à Beryllus la destruction de Pompéi, mais personne ne croit un simple d’esprit et puis les habitants ne pensent qu’aux jeux de cirque à venir qui s’annoncent grandioses. »

3000 façons de dire je t’aime, Marie-Aude Murail

100_9453-1

« Ce roman suit l’élévation de ces trois personnages à travers leur passion du théâtre, on les voit grandir, s’affirmer, se faire confiance, se soutenir les uns les autres, renoncer aussi. Ils font ensemble l’apprentissage de la vie et si chacun finira par trouver son propre chemin, leur amitié quant à elle sera scellée à jamais. »

Pauline ou la vraie vie, Guus Kuijer

Pauline

« Je suis entrée dans la vie (la vraie!) de Pauline, onze ans, sur la pointe des pieds ; je l’ai observée, je l’ai regardée exister, je l’ai vu courir, rire, pleurer, s’interroger, j’ai entendu ses rêves, ses envies, ses besoins, j’ai compris ses choix, ses chagrins, ses déceptions, à travers elle je me suis vue enfant, puis j’ai imaginé ma fille dans quelques années… Quel auteur, ce Guus Kuijer ! Les personnages qui évoluent au fil de l’histoire sont tellement ancrés dans la réalité qu’on a l’impression de les connaître. Il s’est mis dans la peau de cette toute jeune fille avec tant de justesse et de délicatesse. Il l’a parfaitement placé dans la société d’aujourd’hui. Et son écriture vive et naturelle lui permet d’aborder à la fois les sujets les plus ardus et les plus drôles. »

Une saison avec Jane-Esther, Shaïne Cassim

« Cet été 1967 restera pour Eden une saison particulière, celle de bouleversements intérieurs. Elle habite avec sa tante dans une ferme proche du Mississippi, fleuve qui la fascine tellement qu’il devient naturellement une métaphore de son ressenti ; la jeune fille prend conscience de la fuite du temps, des emportements qui ponctuent la vie, de l’aspect changeant des sentiments, elle vit des instants de grâce, des traversées tantôt lumineuses tantôt obscures, côtoie l’imprévisible, l’inconnu… le courant l’emmène mais elle n’en connait pas la destination. »

Publicités

3 réflexions sur “Littérature jeunesse – Romans préférés de l’année 2013

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s