Une petite fille… à croquer – Christine Frasseto et Geneviève Godbout

Unepetitefilleàcroquer1

 Il y a bien longtemps, dans la montagne du Liban, vivait la gentille Wardé. Wardé signifie Rose, et la petite fille avait tout pour mettre en appétit Mal ‘Ghoula, la redoutable ogresse. Ah Wardé! Du rose soyeux de ses joues, au rose gourmand de ses lèvres, à son délicieux parfum de rose, c’était quelque chose!

Quelle est jolie la petite Wardé, et que son prénom est doux – Rose en libanais -. Une peau délicate, les joues rosées, de grands yeux écarquillés, un sourire plein de tendresse, un coeur immense, la fillette est vraiment à croquer, et Mal’Ghoula, l’ogresse s’en est aperçu aussi…

Un jour de printemps, la terrible femme sonne chez Wardé, déguisée en marchande ambulante. Ses parents travaillant dans les vergers, la petite est seule à la maison. Mal’Ghoula se plaint d’avoir très mal aux pieds à force de marcher… Wardé la fait entrer, lui propose à boire et soulage ses pieds fatigués. Devant tant de gentillesse, l’ogresse lui dit de choisir un cadeau dans son grand sac de toile et profite qu’elle se penche pour jeter Wardé à l’intérieur… mais la petite fille est astucieuse et en peu de temps réussi à s’échapper.

Mais Mal’Ghoula est tenace. Ainsi, un jour d’été, la voilà qui sonne à nouveau à la porte de Wardé. La marchande ambulante souffrant de la chaleur, la petite lui ouvre son foyer généreusement, et termine une fois de plus dans le grand sac de toile, et s’enfuit sans problème…

Puis, l’automne s’annonce. Et Mal’Ghoula est en marche vers la maison de Wardé… la cruauté de l’ogresse aura-t-elle raison de la gentillesse de Wardé ? La petite fille saura-t-elle triompher en usant d’une de ses ruses ?

Ce conte mêle allégrement le bien, le mal et l’humour et l’attente que l’auteure crée en utilisant une structure narrative répétitive plait énormément aux enfants. (à partir de 3 ans). Ils peuvent ainsi anticiper la suite de l’histoire. Et quand le cycle est rompu, la chute les surprend d’autant plus. Quant à l’illustratrice, elle a merveilleusement joué avec un panel de couleurs pastels en discernant dans ses traits la méchanceté et le ridicule de Mal’Ghoula et la douceur et l’ingéniosité de Wardé.

Unepetitefilleàcroquer2Unepetitefilleàcroquer3Unepetitefilleàcroquer4Unepetitefilleàcroquer5Unepetitefilleàcroquer6

logoalbums2

Une petite fille… à croquer, un conte du liban raconté par Christine Frasseto et illustré par Geneviève Godbout, Père Castor-Flammarion, Juin 2013 —

Publicités

4 commentaires sur “Une petite fille… à croquer – Christine Frasseto et Geneviève Godbout

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s