Les pieds dans l’eau – Benoît Duteurtre

100_8972

Dans ce roman clairement autobiographique, Benoît Duteurtre évoque ses souvenirs d’enfance et d’ adolescence sur la côte normande, entre le Havre et la plage d’Etretat. Arrière petit-fils de René Coty – dernier Président de la IV ème République, de 1954 à 1959 – , ses réminescences sont indéfectiblement liées à l’histoire familiale ; défilent ainsi ses cousines, ses tantes et ses oncles, sa grand-mère, sa mère… et on sent la figure de l’arrière-grand-père planer de page en page…

À travers des images, des sensations, des lieux, des odeurs, des visages, des saveurs, des bruits, l’auteur retrace des instants d’une époque aujourd’hui révolue avec des sentiments différents : tantôt avec son regard d’enfant empreint de candeur tantôt avec ses yeux d’adulte, lucide et volontiers ironique.

Conjointement, Benoît Duteurtre profite de l’évocation de la deuxième partie du XX ème siècle pour faire une sorte d’étude sur l’évolution de la société durant ces années-là (consumérisme, addiction – casino, drogues – Mai 68…) à travers le microcosme d’Etretat et de sa plage : le comportement des parisiens, des touristes, des autochtones, des jeunes des cités du Havre…

L’écriture est pleine de charme lorsqu’il entre en contemplation. Ses descriptions de la mer et de ses baigneurs sont très belles. Une atmophère un brin désuète avec le luxe des villas de la station balnéaire et les cabines du bord de mer, le poids de l’Histoire et l’influence d’un homme sur l’existence d’une famille entière de génération en génération, les falaises abruptes et les traces laissées par les impressionnistes, de jolis portraits de femmes, l’apprentissage d’un homme devenu écrivain… Une agréable promenade.

« Vous cherchez à percer les mystères de la vie et de la mort ? Installez-vous de longs après-midis sur une plage et tâchez d’éprouver la densité de chaque instant. Vous rêvez de devenir artiste, ou savant ? Etudiez l’éclairage vert fugace dans le creux d’une vague, au moment où elle se retourne et va s’écraser sur les galets. L’histoire et la société vous passionnent ? Revenez chaque été sur le même rivage ; observez les changements et les évolutions ; au besoin, imitez les comportements pour mieux les comprendre. »

« L’une des vertus du temps calme est d’inviter le baigneur à s’éloigner du rivage, pour atteindre la distance où se produit un changement d’environnement sonore. On n’a guère conscience, au bord, de ce tumulte, plein de cris et de roulements de galets. Il faut nager et nager encore pour, soudain, découvrir que le bruit diminue puis qu’il disparaît. Il faut que la clameur de la terre s’éteigne pour entendre bien mieux la présence de la mer, cette sonorité première. À présent, tandis que je progresse vers l’horizon, le frottement de l’eau et de l’air produit un léger chuchotement de surface. Je nage et ma nage devient le sujet de tout autre chose, le seul phénomène tangible entre moi et l’infini. Je ne vois plus rien que le casier de pêcheur signalé par un drapeau qui vacille, ou cet oiseau nageur qui plonge la tête et disparaît avant d’émerger un peu plus loin : c’est un cormoran. Je nage et je le regarde sans réfléchir ; car la nage est l’unique occupation de mon être ; non comme performance sportive mais comme façon d’être à la surface des choses. »

Les pieds dans l’eau, roman autobiographique de Benoît Duteurtre, première publication chez Gallimard en 2008 —

Publicités

14 réflexions sur “Les pieds dans l’eau – Benoît Duteurtre

  1. Je suis tombée sous Le charme des falaises d’Etretat découvertes il y a 3 ans mais la contemplation n’est pas mon activité favorite même en lecture.

    1. Pareil pour moi, j’ai découvert Etretat l’été 2011 et j’ai été sidérée par la beauté de ses falaises.J’ai d’ailleurs acheté ce livre sur place…

  2. J’ai apprécié cette lecture mais ce roman n’est pas non plus pour moi exceptionnel. J’ai découvert cette France des années 60. Ce pendant historique m’a vraiment intéressée.

  3. Bonjour Nadael, pourquoi pas? J’ai découvert Benoit Duteurtre grâce à mon ami qui m’a fait lire « Le retour du général » (de Gaulle). Bonne après-midi.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s