Ellie gribouille, la nouvelle – R. Mcnally Barshaw

100_8953

Ellie est bien triste. La fillette vient d’emménager dans une nouvelle ville avec sa famille. C’est l’isolement, l’angoisse devant tant de visages inconnus… loin de ses amis, de ses repères, elle panique. À l’école, on la place au fond de la classe, et très vite les élèves l’affublent d’un surnom ridicule.

Mais Ellie a de la ressource. D’un tempérament joyeux et débrouillard, elle compte bien s’intégrer. Elle décide d’écrire un journal intime dans lequel elle relate ses journées à l’école, ses nouvelles connaissances, des anecdotes sur ses parents, ses frères et sa soeur, confie ses joies et ses peines, ses interrogations aussi.

En peu de temps, la demoiselle devient populaire grâce à une idée géniale pour remanier l’organisation de la cantine et à sa participation à un concours artistique.

Ce roman graphique où se mêlent dessins, règles de jeux, blagues, origami, BD, listes, tableaux est très plaisant. Une couverture attrayante, un joli ruban rose pour marquer les pages, une manière ludique d’interesser les enfants réticent à la lecture. Et puis les petits lecteurs (dès 8 ans) éprouveront forcément de l’empathie pour cette fillette qui parle d’un quotidien qui ressemble un peu au leur. Et le thème abordé – le déménagement – pourra aider certains à dédramatiser cet événement tant redouté.

« Sérieusement c’est la fin.

J’ai décidé de tenir ce journal parce que ma famille déménage dans une nouvelle maison (nouvelle ville, nouvelles écoles, tout sera nouveau pour moi.)

Enfin, je n’aurai pas grand-chose à raconter vu que c’est vraiment la FIN de tout ce que j’aimais. »

« Les choses que j’ai apprises :

1- Les jours où je suis vraiment triste, je devrais garder les yeux ouverts : la situation va forcément s’améliorer.

2- La nouveauté, c’est comme une toile blanche, en tant qu’artiste j’ai le pouvoir d’en faire un truc super.

3- Ce n’est pas grave si les gens ne m’aiment pas tout de suite, ça finira par venir !

4- A compter de maintenant, je serai celle qui accueille le nouveau ou la nouvelle en étant gentil avec lui ou elle…

J’ai besoin d’un nouveau carnet !

Ce n’est pas fini… ça ne fait que commencer. »

100_8957

100_8958

100_8959

Ellie Gribouille la nouvelle, roman graphique jeunesse de Ruth McNally Barshaw, Père Castor, Mai 2013 —

Publicités

2 réflexions sur “Ellie gribouille, la nouvelle – R. Mcnally Barshaw

    1. tu as raison, on en trouve peu… l’auteure de celui-ci est américaine, je pense que les auteurs français ne s’y sont pas encore mis. Le côté ludique, didactique est vraiment intéressant et peut attiser la curiosité des enfants qui habituellement n’aiment pas trop lire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s