Au ventre du monde – Gilles Barraqué

ventremonde

Quelque part sur une île des Marquises, dans des temps immémoriaux vit une enfant, Paohétama. Orpheline, elle est élevée par son grand-père, Ipomatomé, un vieux maître pêcheur respecté de tous. Paohétama mène une existence relativement insouciante, souvent accompagnée d’ Ui-i, un petit cochon facétieux. Elle partage ses jeux avec d’autres fillettes de l’ île, la bien nommée Notre Terre.

N’ayant pas de descendants masculins, Ipomatomé ne peut pas transmettre ses connaissances sur la mer. Et le vieil homme sent bien que sa force et son habileté s’amenuisent chaque jour davantage. Alors, il décide de faire preuve d’ingéniosité pour contourner le tapu qui empêche les femmes de pêcher.

C’est ainsi que Paohétama devient une fille-garçon : son abondante chevelure est rasée, ses bijoux ôtés, les traits de son visage se durcissent… Vêtue de vêtements de garçons, elle se rend au village et n’hésite pas à se défendre en usant de ses poings. La métamorphose est réussie. Ipomatomé a donc la possibilité de lui apprendre la mer, sa beauté, ses richesses, les techniques de pêche, les noms et caractéristiques de ses habitants mais aussi ses dangers. Il lui parle des hommes-cochons, le peuple de l’Autre Terre l’île ennemie, mais aussi d’Oana, le dieu qui veille sur les profondeurs, et du Ventre du Monde…

Paohétama est une apprentie appliquée et courageuse. Pour sauver l’âme de son grand-père, elle affrontera ses peurs en se rendant sur l’île des hommes-cochons. Faisant fi des histoires qu’on lui a contées sur eux, c’est en pacificatrice qu’elle leur apparaîtra.

Une conte initiatique magnifique d’une grande poésie. Le personnage de Paohétama est particulièment bien dessiné. Au fil de la lecture la petite fille se transforme sous les yeux du lecteur en une jeune femme, on suit son évolution mentale et corporelle à travers les épreuves qu’elle subie, de véritables rites de passage. Et ce Ventre du Monde – un coquillage monumental renfermant la perle des dieux – , quelle sublime allégorie quand il s’ouvre !

Un amour infini entre un grand-père et sa petite-fille, l’histoire d’une transmission, de sublimes descriptions de la mer aussi belle que cruelle, de l’aventure, de l’exotisme, une quête de soi et de ses origines, la découverte de l’autre et de l’amour, la peur de l’étranger, la sagesse, la témérité, la confiance en soi et en autrui, autant de thèmes abordés dans ce roman. L’auteur s’est glissé dans la peau de Paohétama avec élégance et délicatesse. Un énorme coup de coeur.

« Les dieux l’avaient décidé, le monde était fait comme ça ; la mer, dans la mer Notre Terre, petit caillou dans son immense étendue, et pas très loin l’Autre Terre. On parlait aussi d’une terre minuscule et sacrée que les vieux nommaient le Ventre du Monde. »

« J’ai tiré sur la corde et vite, vite, je suis remontée, en fixant là-haut la silhouette dansante de la pirogue. Le soleil dansait aussi dans une flaque de reflets. Bleu de ce ciel en morceaux, bleu de ma vie, de mon monde d’être humain. J’y ai émergé en lâchant mon souffle. Le coeur tambourinant, je me suis accrochée au balancier. J’aspirais à pleine poitrine l’air neuf. J’avais encore dans les yeux les merveilles des fonds. »

« Le Ventre du Monde était plus petit que dans mes rêves. Pourtant il était immense. La mer, le monde y étaient nés. »

coeur-copie-1

Au ventre du monde, roman jeunesse de Gilles Barraqué, Collection Medium (12-16 ans), L’école des loisirs, Novembre 2012 —

Advertisements

Une réflexion sur “Au ventre du monde – Gilles Barraqué

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s