À bas les bisous – Thomas Gornet et Aurore Petit

abaslesbisous

Kaï est un petit garçon plein de vie, très entouré par sa famille et ses copains. Seulement, à bientôt neuf ans, il se prépare à mettre un terme à une chose qui l’exaspère au plus au point : les bisous. Car, si ses parents ne s’en sont pas encore aperçus, Kaï n’est plus un bébé. Il a grandi et compte bien leur faire comprendre.

Ainsi, le jour de son anniversaire – profitant du rassemblement familial -, il annonce fièrement son refus définitif d’être embrassé. C’est donc avec des poignées de main qu’il accueille et remercie ses proches de lui avoir offert de si jolis cadeaux.

S’il laisse complètement pantois ses parents, lui, est enchanté. Il a l’impression d’avoir grandi d’un coup, d’entrer un peu dans le monde des adultes. Une seule personne semble ne pas avoir entendu la décision de Kaï, et lui pose, comme d’habitude, de gros bisous baveux sur la joue : son grand-père.

A l’école, cette histoire de bisous ne change rien. Kaï continue d’inventer des supers jeux avec Mat et Kévin, ses meilleurs amis, à la récréation. Mais, un nouvel élève est arrivé dans leur classe, Pascal. Ce dernier est toujours tout seul, à l’écart et semble bien triste.

Kaï est tellement intrigué par ce garçon qu’il l’invite chez lui. Et là, il comprend tout lorsque Pascal s’effondre en larmes devant son grand-père. Son nouvel ami vient de perdre le sien, sans avoir pu l’embrasser une dernière fois.

C’est un véritable bouleversement pour Kaï. Il se pose alors mille questions sur les bisous et se rend compte de leur importance. Car un bisou ça console, ça rassure, c’est doux, c’est chaud, ça redonne le sourire, ça scelle l’amitié et l’amour, ça veut dire qu’on est là pour l’autre et qu’il est là pour nous.

Un très joli récit – à partir de 7 ans – où l’amour et la mort sont abordés avec une infinie délicatesse. Ce livre est plein de tendresse et de drôlerie aussi, et les illustrations sont pleinement en harmonie avec le texte.

« Je suis un garçon normal. Enfin, comme les autres, quoi. Sauf que depuis aujourd’hui, je n’aime plus les bisous. C’est fini, terminé. Finito, terminado. Stop. Demain j’ai 9 ans. C’est plus l’âge des bisous. »

« Au moment où je pose ma tête sur son épaule, il (son grand-père) me chuchote dans l’oreille : – T’es un bon gamin. Je lui serre la main plus fort. Il continue : – Tu sais, quand je ne serai plus là, sur ce canapé, je serai dans la télé. Je te regarderai grandir et toi, en regardant tes dessins animés puis des films de grands, puis des émissions politiques ou des jeux idiots, tu te rappelleras que je t’aimais très fort. »

bisous1bisous2bisous3

À bas les bisous, roman jeunesse (dès 7 ans) écrit par Thomas Gornet et illustré par Aurore Petit, collection ZigZag, éditions du Rouergue, Septembre 2012 —

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s