L’interprétation des peurs – Wulf Dorn

interpretationpeurs

Ellen Roth est psychiatre. L’existence de cette jeune femme semble parfaitement équilibrée ; son travail la passionne, elle est amoureuse – d’un homme exerçant le même métier –, son entourage apprécie son caractère décidé et la douceur qui émane d’elle. Mais voilà qu’elle se retrouve seule pour trois semaines. Chris, son compagnon a ressenti le besoin de « déconnecter » et s’est envolé pour une destination singulière : une île au large de l’Australie où aucune communication ne peut être établie. Une envie de calme et de repos total. Ellen accepte sans broncher le choix de Chris, connaissant évidemment les difficultés relatives à ce domaine professionnel.

C’est ainsi qu’elle reçoit en consultation une patiente dont Chris devait avoir la charge ; une femme apeurée ayant subi les maltraitances d’un homme qu’elle appelle le croque-mitaine… Intriguée, Ellen compte bien s’occuper de ce dossier mais voilà que la patiente disparaît, sans lui laisser son identité. Peu de temps après cette disparition, Ellen se fait agresser par un homme qui évoque la jeune femme sans nom… elle a désormais quarante-huit heures pour éclaircir cette sombre affaire avant qu’il tue sa patiente.

S’en suit une véritable (en)quête de la vérité. Une course-poursuite incroyable. Un passé qui refait surface. Ellen fait des rêves étranges. La paranoïa l’envahi. Hallucinations, folie et peurs mêlées. Ses collègues ne la suivent pas dans ses périlleuses expéditions, elle est isolée de tous. Elle entre dans une spirale infernale faite de violences et d’horreurs.

Un roman oppressant, une atmosphère – univers psychiatrique oblige – qui met les nerfs du lecteur à rude épreuve, une histoire effrayante pas toujours facile à suivre… si l’envie de connaître le dénouement est là, il y a dans ce livre un réalisme virulent qui m’a heurté émotionnellement. Une lecture trop angoissante et de ce fait, loin d’être agréable.

« Le fait de vous rencontrer à plusieurs reprises dans ces rêves surréels signifie-t-il que je sois en train de perdre la raison ?

Le vieil homme lui adressa un sourire qui creusa de petites fossettes dans ses joues blêmes.

Tous les songes sont surréels, c’est leur nature. En ce moment même, vous vous trouvez ainsi au-delà de la réalité. Les rêves sont en quelque sorte un accès de délire. Cependant, je ne crois pas que vous soyez folle, Ellen. Vous êtes, me semble-t-il, un peu troublée et devez retrouver vos repères. Rien de grave. Prenez le temps de réfléchir sur vous-même et les choses rentreront dans l’ordre. (…) Toutefois, poursuivit le professeur, ce que vous découvrirez ne vous plaira pas forcément. »

logoElle

L’interprétation des peurs, thriller de Wulf Dorn, Cherche midi, Mai 2012 —

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s