La ballade de Lila K – Blandine Le Callet

lilak

Un siècle s’est écoulé. Nous voici donc plongés dans les années 2100, accompagnant Lila dans son périple initiatique et sa quête de vérité.

Je suis habituellement peu attirée par les romans d’anticipation mais celui-ci va bien au-delà de l’aspect technologique, de mesures sécuritaires ou encore de l’importance de l’hygiène. Une seule génération nous sépare de l’époque de Lila, ainsi l’univers aseptisé dans lequel elle évolue ne nous est – malheureusement – pas totalement étranger ; les tablettes électroniques, les livres numériques, la chirurgie esthétique, les différences sociales de plus en plus marquées, les caméras de surveillance…

On fait la connaissance de Lila dans un centre – un lieu ambivalent : mi-hôpital, mi-école. Elle y a été admise après avoir, apparemment, subie des actes de maltraitance par sa mère, celle-ci ayant été d’ailleurs déchue de ses droits maternels. C’est dans cet endroit qu’elle va se reconstruire physiquement, moralement et se construire intellectuellement grâce au soutien de Monsieur Kauffman, son mentor. Ce dernier lui ouvrira la voie qui la conduira à lever les nombreuses interrogations concernant sa mère.

À dix-huit ans, elle partira donc sur les traces de sa petite enfance avec quelques images en tête : un placard, la chaude odeur de sa mère, des hommes en noirs, le bon goût de pâté (sa petite madeleine de Proust). Au fur et à mesure de son enquête, elle sera amenée à côtoyer de nombreux personnages haut en couleur, aussi intéressants que surprenants.

J’ai aimé le personnage de Lila, jeune fille à la recherche de son identité, dotée d’une incroyable intelligence, d’une jolie sensibilité, franche, révoltée, volontaire. Terrorisée par la foule et le bruit, infiniment discrète et posée, elle demande un jour à son tuteur pourquoi elle a le sentiment que les gens ne cessent de la dévisager alors qu’elle fait tout pour se fondre dans le paysage… mais c’est parce que tu es très belle lui dit-il!.

Ce roman est un vrai coup de cœur. J’ai aimé l’histoire, l’écriture fluide de l’auteure, les personnages qu’elle a su croquer merveilleusement, la savant dosage entre un côté sombre, dramatique, et un autre plus humaniste et drôle. Du suspens, une réflexion sur la liberté et les possibles dérives de la société, une histoire d’amour, une quête identitaire, de la poésie, de la manipulation, de l’innommable à la grande bonté… La ballade de Lila K est un roman époustouflant et profondément émouvant.

« C’est cela, sans doute, faire son deuil : accepter que le monde continue, inchangé, alors même qu’un être essentiel à sa marche en a été chassé. Accepter que les lignes restent droites et les couleurs intenses. Accepter l’évidence de sa propre survie. »

« J’ai soudain vu le livre s’ouvrir entre ses mains, éclater en feuillets, minces, souples et mobiles. C’était comme une fleur brutalement éclose, un oiseau qui déploie ses ailes. »

« Au fil des mois, j’ai appris à me tenir, à me coiffer, à châtier mon langage et, surtout, à imiter les autres. Imiter, d’après Fernand, c’était la clé, le fondement de toute vie en société (…) Avec ça tu devrais pouvoir faire illusion en toutes circonstances. Car c’était bien de cela qu’il s’agissait : faire illusion. Ce que j’étais au fond ne comptait pas vraiment, du moment qu’en surface, tout demeurait conforme. »

« On passe sa vie à construire des barrières au-delà desquelles on s’interdit d’aller : derrière, il y a tous les monstres que l’on s’est créés. On les croit terribles, invincibles, mais ce n’est pas vrai. Dès qu’on trouve le courage de les affronter, ils se révèlent bien plus faibles qu’on ne l’imaginait. Ils perdent consistance, s’évaporent peu à peu. Au point qu’on se demande, pour finir, s’ils existaient vraiment. »

La ballade de Lila K, roman de Blandine Le Callet, Stock, Septembre 2010 —

Advertisements

2 réflexions sur “La ballade de Lila K – Blandine Le Callet

  1. Je viens de refermer le livre sur sa dernière page. Jamais je n’oublierai l’histoire de Lila. J’en ressors la gorge nouée et terriblement ébranlée.
    Tu as fait le bon choix ma Nadège. Tu savais que j’allais l’adorer et tu avais raison… ❤
    Je t'embrasse

    1. Ce personnage de Lila m’a profondément marquée. C’est un roman qui bouscule, j’espérais que tu l’aimes autant que moi, je vois que c’est le cas… Je t’embrasse.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s