Un peu de soleil dans l’eau froide – Françoise Sagan

unpeudesoleil

Je ne pouvais évidemment pas omettre de citer les vers si beaux d’Eluard mis en exergue par Sagan :

« Inconnue, elle était ma forme préférée,
Celle qui m’enlevait le souci d’être un homme,
Et je la vois et je la perds et je subis
Ma douleur, comme un peu de soleil dans l’eau froide »

Voilà donc l’histoire d’une passion amoureuse qui fond comme un glaçon au soleil… La violence du contraste, de l’opposé et les conséquences qui en découlent.

Gilles, un journaliste parisien d’une trentaine d’années s’enfonce jour après jour dans une dépression qui le dépasse complètement ; il se sent las, triste, sans envie, sans entrain. Il délaisse alors sa vie parisienne qu’il ne supporte plus et part s’installer pour un temps indéfini chez sa sœur à Limoges. C’est ici, loin du tumulte de la capitale, lors d’une soirée mondaine provinciale feutrée qu’il fait la connaissance de Nathalie. Jeune femme issue de la bourgeoisie limogeoise, belle, cultivée, posée, entière et mariée. Ils succombent l’un l’autre à la tentation et s’aiment follement. L’amour que lui porte Nathalie tire Gilles de son abattement.

Sans détour, Nathalie quittera son mari, sa région, sa petite vie bien installée pour rejoindre son amour à Paris. Seulement, Gilles s’aperçoit vite que tout ce qu’il avait adoré chez elle lui déplait fortement à présent. Celle qui lui semblait si lumineuse au cœur de la campagne est devenue bien terne dans son nouvel environnement, urbain. Car notre homme a repris sa fougue d’antant, ainsi cette femme emplie d’absolu l’ennuie profondémment…

Femme d’une seule passion, Nathalie se livre toute entière à cet homme qu’elle aime sans limite. Alors que pour lui cet amour n’était qu’une respiration, un peu d’oxygène, une parenthèse enchantée.

Elle lui a redonné le goût de la vie, il lui prendra la sienne, fatalement.

Autant le personnage féminin est attachant, intéressant et profond, autant le personnage masculin est agaçant au plus au point. Je crois que c’est pour cette raison que je n’ai pas pu apprécier cette histoire sombre, mélancolique et dure.

« Cela lui arrivait pratiquement tous les matins, à présent. A moins qu’il ne se soit sérieusement enivré la veille et que l’effort de se lever, de se doucher, de se vêtir ne devienne si flou, si inconscient presque, qu’il le fasse à tâtons, privé ou plutôt soulagé de lui-même par sa fatigue. Mais les autres jours étaient plus fréquents et plus durs : il se réveillait à l’aube, le cœur battant de peur – de ce qu’il ne pouvait appeler autrement, déjà, que sa peur de la vie –, et il attendait le récitatif dans sa tête de ses angoisses, de ses échecs, du lourd calvaire de la journée à venir. »

« Ils roulaient dans Limoges, elle conduisait doucement et l’air du soir glissait par la fenêtre. Il tenait sa main, il ne pensait à rien et il savait confusément que cette absence totale de pensées s’appelait le bonheur. »

« Et quelque chose dans le regard de Nathalie, le souvenir sans doute de moments cruels, indescriptibles, lui fit entrevoir cette attente forcée, nerveuse de célibataire qui avait été la sienne, comme peu de chose. Finalement elle avait quitté toute une vie et lui s’était borné à s’ennuyer. »

« – Vois-tu, quand je l’ai connue, j’étais…tu te rappelles…j’étais écorché vif. Dieu sait pourquoi mais je l’étais. Elle m’a entouré de plumes, mis au chaud, redonné vie. Vraiment. Mais maintenant…
– Maintenant quoi ?
– Maintenant l’oreiller pèse sur ma figure, il m’étouffe. Voilà. Tout ce que j’aimais en elle, qui me soutenait, son absolutisme, son côté linéaire, son intégrité totale…Tout s’est retourné contre elle. »

Un peu de soleil dans l’eau froide, roman de Françoise Sagan, Le livre de Poche —

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s